Team Motodepot Racing : les 40 ans !

Le Team MOTODEPOT Racing : 40 ans de passion, de compétition et de partage !

Au début, le Team MOTODEPOT Racing, c’est une bande de “potes” qui se rassemble pour participer au Promosport France en vitesse et en endurance. Parce que l’union fait la force, et des économies, la quinzaine de copains se cotise pour acheter un autobus, 1500 francs, et remporte un titre de champion de France endurance et de vice champion vitesse. En 1984, la Yamaha 500 RDLC permet au team de s’engager au Bol d’Or puis au 24h du Mans. Les résultats encourageants galvanisent l’équipe de bénévoles. La Suzuki 500 Gamma, avec une préparation maison, permet de marquer des points en championnat du Monde d’endurance à Spa, et même, de finir 20ème du Grand Prix de France 500 au milieu de 45 adversaires dont Schwantz, Lawson, Gardner, Sarron et Mamola… Le team est même invité au Japon pour les 8h de Suzuka ! En 1990, le titre de champion de France 500 Open vient couronner l’investissement de l’équipe, qui récidive en 1994 avec le titre 250. Coté Endurance, une 750 ZXR-R porte les couleurs du team de 1992 à 1993. Dans la deuxième partie des années 90, le team s’occupe des « gônes » en 50, 125 et coupe Conti. Depuis 1999, Jean-Paul Lecointe est reparti avec sa 350 TZ en International Classic Grand Prix (ICGP) et sillonne les routes d’Europe et même du Brésil ! Le Team MOTODEPOT Racing a déjà glané trois titres de champion d’Europe. Ça fait des occasions de faire la fête !

 

Le Team MOTODEPOT Racing en 2019

40 ans, putain, 40 ans ! 

Jean-Paul LECOINTE et ses potes arpentent les circuits de France, d’Europe et même du Brésil ( une fois ! Merci Bob ) avec des moyens financiers limités mais une joie du partage et une implication des bénévoles qui ménent à des résultats surprenants !

Je ne remercierai jamais assez mes amis, mes compagnes, parents et enfants qui m’ont suivi, aidé, soutenu et supporté … car sans eux rien de possible.

C’est même cela qui fait ”avancer” Polo à la poursuite du meilleur chrono, de la meilleure place !

Imaginez un peu :

Vous êtes passionné de moto depuis tout petit, naturellement vous allez à la rencontre des ”motards” du quartier, vous vous baladez avec eux, vous partez voir les compet’ : à Bourg, à Dijon, au Mans, au Ricard non sans profiter du plaisir de s’arsouiller et de refaire le monde au bar ou bien sous la tente au bord des circuits, vous voyez : on a tous un air de Joe Bar Team. Vous rêvez accrocher aux grilles des circuits en regardant vos idoles : Rougerie, Cadalora, Sarron, Chevallier, Saul, etc … Et en plus la mécanique qui vous passionne et vous fait vivre traverse une période extraordinaire : rappelez-vous, la But, la Cheval, la Elf … l’ambiance et la liberté de l’époque : on peut les voir, les approcher, les toucher, motos, pilotes et mécanos concepteurs …

Impossible de résister, on s’inscrit, on prépare comme on peut une moto de route pour les Promosport et on s’embarque avec les Henri, Christian , Momo, et bien d’autres qui faisaient déjà du bruit dans le quartier en réglant sur la route leur moto “coursifiée” pour la côte. A mon compte en ayant créé Motodepot et père d’une petite Claire je fais le choix de pas suivre mes aînés et idoles sur le Continental Circus et tout hypothéquer ! J’aurais du naître 5 ans plus tôt !

Dans la recherche de la meilleure gestion de nos moyens, se regrouper pour acheter et préparer un bus de 1963 fut une idée géniale et génératrice de bien des joies et motivations pour toujours partager et progresser.

Epoque bénie pendant laquelle tous les pilotes et bandes de copains pouvaient s’inscrire aux épreuves même internationales !

CHRONOS – QUALIFS – COURSES : t’es bon tu cours, t’es pas bon tu rentres chez toi !

Là le rêve devient réalité !

Après avoir eu la confiance comme pilote de teams confirmés pour les 24h du Mans et le Bol d’Or :

La  500 RDLC arrive !

Un moteur 2 temps qu’ on aime pour les sensations et possibilités qu ‘il offre à être préparé sans trop dépenser : se retrouver sur la piste en face de sa moto devant 100000 spectateurs dont on faisait partie il y a seulement 1 année est une sensation unique !

Partager la piste avec Kevin, Wayne, Michael, Eddie, Randy, Christian et 50 autres

( hé oui il y avait des qualifs en GP 500 à cette époque) c’est carrément l’extase sutout quand la chance sourit et permet de tenir tout le Grand Prix : 45 minutes qui ne représentent qu’un relai d’endurance mais plus d’implication, d’adrénaline et de fatigue que la totalité des 24heures d’une endurance mondiale.

Et puis on échange avec les jeunes, on les aide, on les accompagne et on est fier de leurs résultats.

Et puis encore la chance, l’époque est au vintage classic :

Eric Saul organise une course de GP Classic en 1999 au Paul Ricard avec des pilotes qui ne peuvent résister au plaisir de goûter à nouveau à cette joie immense de rouler ensemble sur un circuit mythique avec des motos extraordinaires qui distillent des sensations dantesques en plus d’être capricieuses comme des divas, donc on est fier de s’appliquer, se dépouiller, se bagarrer aidés par les accompagnants qui sont évidemment toujours là et les concurrents qui ne refusent pas le verre de l’amitié.

20 ans de Grand Prix Classic sur des circuits légendaires et des pilotes de renom sur des motos d’exception sur lesquelles on pète des chronos pas dégueus qui vous replongent dans vos rêves d’enfant !

Merci Eric, merci Christine, Didier, Henri, Jean-Marc et beaucoup d’autres !

Racontez, publiez, transmettez cette passion de jouvence et rappelez-vous :  ” La peur n’enlève pas le danger ” et   ” Quand on ne tombe plus c’est qu’on ne progresse plus ”

A bientôt sur les circuits !     

Polo   

  

Retourner sur toutes les actualités >